Assia-Printemps GIBIRILA

Assia-Printemps GIBIRILA Née en 1958 dans les vignobles bordelais.

Assia-Printemps GIBIRILA est la dernière d’une fratrie de cinq enfants. Son père docteur en pharmacie utilisait son temps libre à la peinture et à l’écriture. Sa mère, Afro-Asiatique,  avait l’art de raconter des histoires venues de son imagination. C’est à l’âge de onze que l’auteure s’installe, en famille, en Afrique. Au cœur de ses racines, elle s’imprègne de sa culture, des histoires, des contes chargés de magie, de revenants….
Après un parcours scolaire  et estudiantin sans faute, elle décroche sa licence de  géographie souhaitant épouser une carrière de journaliste. A son retour en France, la réalité de la vie fait place aux illusions perdues. Après différents petits boulots,  à trente- six- ans elle entame une formation d’Assistante Sociale. Compte tenu de son lègue parental, Assia-Printemps GIBIRILA ne pouvait qu’hériter du virus de l’écriture et de l’art de conter. En fait, elle écrit depuis toujours, mais c’est en 2009 qu’elle ose enfin passer le cap : écrire pour  être lue et éditée. Assia-Printemps GIBIRILA se dit à l’écoute de tout : d’un bruit, d’une odeur, d’un souvenir. L’écriture lui permet de soulever, de façon très modeste, des problèmes de société qui la questionnent. Profondément humaniste, elle s’applique à rendre  hommage  aux oubliés, à la nature, la vie, à l’importance des relations entre les hommes de différentes cultures…Au travers de sa plume, à mi chemin entre les écrivains africains et contemporains, Assia-Printemps GIBIRILA vous convie, sans passeport, dans son monde de mots, de maux et de rêveries. Soyez les bienvenus.

En savoir plus : http://assia-printemps-gibirila.webnode.fr/news/maux-mots-de-femmes/

 » MAUX, MOTS DE FEMMES  »